Menu
Mairie d'Argoeuves
Mairie d'Argoeuves

Restauration de la Vierge

Église Saint Martin

Le Château

Restauration de la Vierge

 

Après plusieurs mois de travaux de restauration, La Vierge à l'enfant, un de nos monuments exceptionnels, a retrouvé son aspect d'origine.

Eglise Saint-Martin à Argoeuves

Du nom de cet officier romain qui, selon une croyance bien établie, partagea à Amiens vers l'an 336 la moitié de son manteau avec un pauvre, l'autre moitié appartenant à l'armée romaine.

 

Saint Martin se fête traditionnellement le 4 juillet et surtout le 11 novembre.

 

L'église reconstruite en 1780 avait une nef surmontée d'un clocher-porche. Il fut équipé en 1878 d'une horloge automatique achetée à l'exposition de Paris qui, en plus des heures, sonnait l'appel en classe des écoliers et l'angélus.

Il fut détruit par la foudre en 1973 et remplacé par un clocher en forme de tour carrée.

 

Les fenêtres datent du XVème siècle, un vitrail représente le sacre de Saint Martin en qualité d'évêque de Tours.

 

L'ensemble intérieur est de style Louis XV, on y remarque un bel autel flanqué de deux crédences.

 

Le fond du choeur de l'église, remarquablement aménagé, laisse apparaître en diorama l'apparition, à la grotte de Lourdes, de la Vierge Marie à Bernadette, glorifiée par deux anges, le tout éclairé indirectement par une verrière.

 

 

 

Château de Limerville à Argœuves

Historique

 

L'histoire de cette demeure est très ancienne et remonterait à la fin du règne de Louis XIV, période durant laquelle deux familles se partageaient le titre de seigneur d'Argœuves.

Ainsi au cours du troisième quart du XVIIe siècle se trouvaient à Argoeuves la famille de Jean Gorguette et celle de Louis René Roussel, conseiller au bailliage et lieutenant de robe longue en la maréchaussée de Picardie au début du XVIIIème siècle. 

 

"Sous l'Empire, Jean-Baptiste de Gorguette d'Argœuves, ancien capitaine de dragons au régiment de Chartres, a remplacé sa demeure familiale, détruite par un incendie, par un petit édifice de goût moderne.

 

Pour réaliser ce projet, il se serait adressé à son père Pierre-Auguste DEJEAN qui fit une brillante carrière militaire. Jean-Baptiste devint général de brigade à 31 ans, ce qui ne l'a pas empêché de manifester des talents d'architecte comme son père, Jean-François, ancien élève de l'école du Génie de Mézières, qui avait été nommé en 1781 ingénieur en chef de Picardie.

 

Général de division en 1795, puis inspecteur général des Fortifications, Jean-François Dejean était devenu ministre de l'administration de la Guerre sous le Consulat et devait obtenir en 1810 un titre de comte d'Empire.

Les travaux étaient à peine achevés en 1809 que, ruiné par de trop grandes spéculations agricoles, Jean-Baptiste de Gorguette d'Argœuves fut contraint de céder son domaine à son cousin Adrien Cornet d'Hunval, auquel on doit attribuer l'adjonction des deux pavillons qui encadrent la façade d'arrivée du château.

Remis en vente au milieu du XIXème siècle, le château fut finalement acquis en 1867 par Albert Dauphin, magistrat républicain modéré, proche de Thiers. Maire d'Amiens pendant les années sombres de l'occupation prussienne, président du Conseil Général de 1873 à 1879, sénateur de 1882 à 1898 et président de la Société des agriculteurs de la Somme, Albert Dauphin reçut beaucoup à Argœuves où il fit ajouter d'importantes dépendances. Après sa mort, sa veuve mit en vente le domaine qui fut acquis en 1901 par l'aïeul de l'actuel propriétaire." (1)

 

Description

 

Le château d'Argœuves se situe en plein coeur du village en face de l'église. L'entrée du château jouxte le monument aux morts à l'angle de la Grande Rue.

Cette demeure néoclassique dont la construction date du 19ème siècle forme un ensemble avec la ferme du château, des dépendances, la serre, le parc et le pigeonnier.

On accède à la propriété par un portique qui débouche sur un jardin circulaire bordé par un petit chemin d'accès qui en fait le tour et débouche sur le pigeonnier daté de la même époque. Ce dernier est constitué de deux parties de formes cylindriques.

La base est décorée d'une frise métallique dentelée dans sa partie haute et supporte une petite tourelle surmontée d'un toit de forme conique recouvert de tôles en fer et décorée elle aussi d'une frise.

 

Le château d'Argœuves est une construction néoclassique du XXe siècle. La propriété forme avec les divers éléments qui la composent (la serre, la ferme, les communs, le parc, le pigeonnier) un ensemble et une architecture tout à fait intéressants et préservés.

On remarque le foisonnement des décorations intérieurs (stucs, lambris et peintures au dessus des portes), la toiture pyramidale avec verrière qui offre un ensemble architectural à l'image des folies de Lamotte Brebière et du petit Saint Jean, aujourd'hui disparu.

 

(1) Extrait: "Gentilhommières en Picardie- Amiénois et Santerre" par philippe Seydoux, édition de la Morande .2002.

Flash-infos
  • OFFRE EMPLOI

    EASY LOGISTIQUE de Flixecourt et d'Argoeuves est à la recherche d'une personne titulaire du CACES 1

    pour postuler, un seul numèro : 03 22 91 55 11

    mail pour le CV : actual.amiens@groupeactual.eu

     

    Pour plus d'information

  • Terrain à batir - Clos de l"Abbè Rigot

    terrain de 574 m2 au prix de 150€ le m2

    pour puis d'information contacter la mairie

En savoir plus
agenda des Fêtes & manifestations
  • 17 Octobre 2020
    Festival des parents des bébés
Mairie d'Argœuves

33, Grande Rue - 80470 Argœuves

Tél: 03.22.51.83.00

Fax: 03.22.51.52.40.

Horaires d'ouverture au public :
Lundi 10h30 - 12h45
Mercredi 10h30 - 12h45
Vendredi 10h00 - 12h00
Samedi (semaines impaires) 10h00 - 12h00